Débat sur la célébration du 7 Janvier PDF Imprimer Envoyer
altPlus de 10 000 membres du parti du Peuple Cambodgien sont attendus au quartier général du parti pour commémorer le 32ème anniversaire du renversement du régime Khmer rouge par les troupes vietnamiennes en 1979.

Le président du Sénat Chea Sim a prévu un discours pour cet évènement afin d'exprimer la gratitude du parti aux soldats Cambodgiens et Vietnamiens "qui ont sacrifié leur vie pour sauver le peuple cambodgien".

"A cette occasion, je souhaite appeler tous les patriotes à garder l'esprit si précieux du 7 janvier tout en continuant à renforcer l'unité du gouvernement sous l'égide du roi, afin de ramener le Cambodge vers la gloire", a-t-il déclaré.

L'anniversaire du 7 janvier - connu sous le nom du jour de la Victoire sur le Génocide - reste un sujet de discorde car, selon certains commentateurs, ce jour est aussi celui où le pays est passé sous l'influence d'Hanoï.

Lors de sa déclaration de la veille de la célébration, l'observateur politique, Son Soubert, a fait valoir que le 7 janvier a débuté une période de domination par le Vietnam.

"Il est temps pour nos dirigeants de se réveiller et de prendre acte de la crainte générale, ressentie par la grande majorité du peuple cambodgien, de perdre son indépendance et sa souveraineté nationale" déclare-t-il.

L'ancien Premier ministre Pen Sovan, qui a été démis de ses fonctions en décembre 1981 et emprisonné pendant 10 ans après avoir critiqué l'étendue de la présence vietnamienne au Cambodge, a déclaré que le RPC l'avait "trahi" et qu'ils avaient été "manipulés par le Vietnam".

"C'est mauvais pour le fonctionnement du RPC, qui non seulement a concédé la souveraineté territoriale au Vietnam, mais a aussi amené beaucoup d'immigrants illégaux au Cambodge tout en fournissant beaucoup de terrains sous concessions, loués pour 99 ans au Vietnam", a-t-il dit.

"Je pense que ce sont des extrémistes".

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video

Mercredi, le Premier ministre Hun Sen s'en est pris aux détracteurs de la commémoration du 7 Janvier en soulignant l'importance de cette journée dans l'histoire du Cambodge.

S'exprimant lors de l'inauguration d'un lycée dans la province de Kampong Cham, le premier ministre a déclaré que toutes les critiques contre cet événement avaient une motivation politique.

"Je tiens à dire que le 7 janvier tout a été libéré, y compris les fantômes et les mauvais esprits ainsi que les idées de ceux qui maudissent cette date".

Hier, la police de Siem Reap a signalé la découverte d'un tract antigouvernemental publié en prévision du 7 janvier dans lequel Hun Sen est décrit comme un «deuxième Pol Pot" et que son gouvernement y est accusé de tous les maux, y compris de la bousculade de Diamond Island.

"Nous n'avons pas encore identifié les personnes à l'origine de ce tract", a déclaré Keo Sambath, le chef adjoint de la police provinciale de Siem Reap. "Nous enquêtons."

En août, le cour provinciale de Takeo a condamné quatre personnes accusées de désinformation, après avoir distribuer des tracts antigouvernementaux en prévision du 7 janvier.

Les tracts affirmant que le 7 janvier ne devrait pas être considéré comme le jour de la libération mais comme celui où le Cambodge a été "abusé et occupé" par le Vietnam, ont été retrouvés éparpillés dans trois districts de Takeo.

Le cerveau présumé du complot a été condamné par contumace à trois ans de prison et à une amende de 6 millions de riels (1430 $US).

Les trois autres suspects ont été condamnés à deux ans de prison et à une amende de 2 millions de riels (476 $US).

Traduit de l'anglais par ACKF d'après un article du Phnom Penh Post (07/01/2011). Tous droits réservés.

Le discours de Pen Sovan au sujet de la journée du 7 janvier :

alt

Pen Sovan a été le premier ministre du Cambodge. Il a ensuite été limogé, arrêté et emprisonné au Vietnam durant plusieurs années (Photo: Le Phnom Penh Post).

Cliquez ici pour entendre ce que Pen Sovan a dit au sujet de la Journée du 7 Janvier (MP3)


A lire également :
- Douch, tortionnaire des Khmers rouges, condamné à 30 ans de prison
- Le Cambodge célèbre le renversement du régime des KR