Bienvenue dans l'année du lapin ! PDF Imprimer Envoyer
altDragons chinois aux mille couleurs, danses, costumes de grand apparat et chars fleuris en plein Paris: des milliers de personnes, pour la plupart asiatiques, ont fêté la nouvelle année du lapin, symbole de prospérité dans l'astrologie chinoise.

Venus en familles, seuls ou en couples en amoureux, toutes communautés confondues, 20.000 ont envahi des rues de Paris selon la police - pour assister ou participer à un spectacle haut en couleur.

Pendant que Chinois, Vietnamiens, Cambodgiens ou Coréens défilaient dans les larges artères du XIIIème arrondissement, dansant et chantant derrière le grand dragon, une foule de badauds de pressaient autour des barrières de sécurité pour ne rien manquer de la fête.

"C'est une très belle journée à Paris, c'est formidable, les gens sont sympathiques, il y a beaucoup d'ambiance, on s'amuse bien", s'est réjoui Christian Gaudin, un cadre bancaire d'Ile-de-France.

Une mère de famille ne boude pas son plaisir en apercevant un groupe de jeunes asiatiques effectuant des acrobaties au son de la musique traditionnelle chinoise. L'occasion aussi pour elle d'"expliquer aux enfants les traditions: les pétards c'est pour chasser des esprits malveillants, le dragon signifie le renouveau car il ne meurt pas", affirme-t-elle, en montrant du doigt la réplique de l'animal qui passe devant elle.

Puis, l'excitation monte au passage d'un char soigneusement décoré de rouge et de jaune et à bord duquel des jeunes filles en tenue traditionnelle lancent des pétales de fleurs, en souhaitant la bonne année à la foule.

Pour l'année du lapin qui a commencé jeudi, "tout le monde attend de la prospérité, on espère en finir avec la crise, on veut se reconstruire à l'image du lapin qui est très dynamique et prospère", explique Alain Lam, vietnamien originaire de Ho Chi Minh-Ville (ex-Saïgon), vivant en France depuis 35 ans.

Assister au défilé est "une façon de rendre hommage à la communauté asiatique de France bien intégrée tout en gardant un pan de leur culture", se félicite Bob Stanley, un Américain installé à Paris.

Pour la deuxième année consécutive, des groupes créoles ont été associés aux festivités, afin de "marquer la mixité culturelle de l'arrondissement", a expliqué Jacques Belleau du groupe de danse woulib, qui a impressionné par une chorégraphie exécutée par des jeunes filles en tenue or, jaune et vert.

Les spectateurs ont pu admirer les tambours, le rythme endiablé et le déhanchement frénétique de danseurs des groupes Chaye Yo et Vent levé.

Dans ce quartier historique pour les Asiatiques de Paris, des badauds jouaient des coudes, bousculant un service d'ordre débordé, afin de toucher le grand bouddha doré que tiraient des jeunes tout de jaune vêtus.

"Il porte bonheur (...) il faut le toucher et faire un souhait puis ça se réalise dans l'année", assure Luu Taaka, un Cambodgien arrivé en France en 1978.

AFP (06/02/2011)

A lire également :
- Débat sur la célébration du 7 Janvier
- Les Cambodgiens fêtent le nouvel an chinois

 

Communiqué

Communiqué de Amnesty International (21/01/2015)

Dix défenseures du droit au logement et un moine bouddhiste, tous condamnés à une peine de prison au terme de procès sommaires, doivent être libérés immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International avant l'ouverture de leur procès en appel qui doit se tenir jeudi 22 janvier.
La suite

Insolites

Une nouvelle espèce de lézard aveugle et sans pattes
altUn scientifique cambodgien a découvert une nouvelle espèce de lézard aveugle et sans pattes, qui ressemble à un serpent, ont indiqué des défenseurs de la nature.
Lire la suite...