Santé PDF Imprimer Envoyer
-Vaccinations
Avant le départ : n’oubliez pas de mettre à jour vos vaccinations de base contre le tétanos et la poliomyélite (rappel : injection deux mois avant le départ). Autres vaccinations conseillées (selon conditions d’hygiène et durée du séjour) : fièvre typhoïde, hépatites virales A et B. Autres vaccinations : en cas de séjour en zone rurale, la vaccination contre l’encéphalite japonaise peut être nécessaire (à pratiquer dans un centre médical sur place). Consultez votre médecin pour un bilan général et éventuellement votre dentiste pour contrôler l’état de vos dents. Si vous portez des lentilles de contact ou des lunettes, emportez une paire de rechange.

Même si les meilleurs hôpitaux se trouvent à Phnom Penh et Siem Reap, les structures hospitalières de santé publique du Cambodge sont assez rudimentaires et ne correspondent pas toujours aux standards internationaux, il vaut mieux opter pour une clinique privée. Il est également et vivement recommandé de contracter une assurance avant le départ prévoyant le rapatriement.

-Eau
altA l'arrivée, évitez de boire ou de vous brosser les dents avec de l'eau. Optez plutôt pour l’eau minérale et les boissons gazeuses en assurant au préalable que les bouteilles sont bien décapsulées devant vous. Le café et le thé sont également sûrs car l’eau est bouillie. Evitez à tout prix les glaces et glaçons, les légumes et fruits crus ainsi que les jus de fruits souvent allongés avec de l’eau. Lavez-vous soigneusement les mains avant de manipuler les aliments. Pour plus de précaution, emportez avec vous un spray désinfectant type sterillium.

Que faire en cas de tourista ?
Appelée aussi diarrhée du voyageur, la tourista a deux causes principales : le changement de nourriture et de climat, et la contamination par l’eau ou les aliments. Elle survient chez plus d’une personne sur trois en voyage. Si vous êtes victime de la tourista, vous devez absolument vous réhydrater et donc compenser la perte d’eau et de sels. Evitez les laitages et les aliments riches en fibres comme les fruits. Privilégiez la consommation de riz. La tourista se soigne aussi à l’aide d’antidiarrhéïques qui peuvent ralentir le transit intestinal. En cas de troubles plus sévères qui durent plus de 3 jours, le médecin peut proscrire des antibiotiques.

-Dengue
Présence endémique de la dengue: des précautions doivent être prises dans l’ensemble du pays. Cette maladie virale est transmise par les piqûres de moustiques. Elle se manifeste pas des poussées de fièvre (la prise d’aspirine est déconseillée), des douleurs articulaires et des irruptions cutanées. En l’absence de traitement préventif, il convient donc de respecter les mesures habituelles de protection (vêtements longs, produits anti-moustiques à utiliser sur la peau et sur les vêtements, diffuseurs électriques) La dengue pouvant prendre une forme potentiellement grave il est vivement recommandé de consulter un médecin en cas de fièvre.

-Encéphalite japonaise
Encore inconnue il y a quelques années, cette maladie virale se propage très vite de continent en continent. Elle est transmise par un moustique (Culex) près des élevages de cochons car ces animaux sont à proximité des réservoirs au virus. Elle se manifeste par des fièvres soudaines, frissons et maux de tête. Si vous passez de longues périodes en zone rurale pendant la saison des pluies (juin à octobre),

-Paludisme
altMaladie parasitaire est transmise par les piqûres de moustiques (anophèle) et se manifeste par des poussées de fièvre, troubles digestifs et des douleurs abdominales. Toutes les régions du Cambodge sont impaludées sauf la ville de Phnom Penh.Pour se protéger, il est conseillé de prendre des mesures de protection individuelle (se couvrir bras et jambes, sprays (insect écran), crèmes, diffuseurs électriques type Baygon, moustiquaires...) A ces mesures, doit s’ajouter un traitement médicamenteux adapté à chaque individu : il convient de s’adresser à votre médecin habituel ou à un centre de conseils aux voyageurs. Le traitement devra être poursuivi après le retour en France durant une durée variable selon le produit utilisé.

-Rage
La rage est présente chez les chiens, les chats, les cochons et les singes. Elle est transmise par les griffures de ces animaux. Pour vous prémunir de cette maladie, toute griffure doit être nettoyée à l’eau et au savon puis désinfectée à l’alcool à 9O°. Elle se manifeste par des douleurs fulgurantes et des poussées de fièvre. Il est recommandé en cas de doute de se rendre à la consultation de l’Institut Pasteur de Phnom Penh où les vaccins sont disponibles.

-Grippe Aviaire
Il s’agit d’une maladie virale animale (volailles) exceptionnellement transmissible à l’homme. L’épidémie de grippe aviaire a fait 7 victimes cambodgiennes depuis son déclenchement, la dernière, le 5 avril 2007. Il n’existe, pour l’heure, aucune raison de différer un quelconque déplacement professionnel ou touristique dans ce pays.
La vigilance reste toutefois de mise dans la mesure où, d’une part, le virus reste présent à l’état endémique et où, d’autre part, tous les sujets cambodgiens contaminés par le virus H5N1 de la grippe aviaire, jusqu’à présent en sont décédés. Il est donc recommandé aux voyageurs d’éviter tout contact avec les volailles et les oiseaux et de se laver régulièrement les mains. Le virus se transmet par voie aérienne (voie respiratoire) soit par contact direct, notamment avec les sécrétions respiratoires et les matières fécales des animaux malades, soit de façon indirecte par l’exposition à des matières contaminées (par l’intermédiaire de la nourriture, de l’eau, du matériel et des mains ou des vêtements souillés). Les espaces confinés favorisent la transmission du virus. Sur place, ou après le retour en France, la survenue de fièvre doit inciter à consulter un médecin.

-Sida
Le Cambodge est assez gravement affecté par le VIH - sida. Des mesures de prévention comme les préservatifs doivent être appliquées.

-Contacts utiles sur place
A PHNOM PENH
- 1) Samu : 119 (N° d’appel d’urgence)
- 2) Hôpital Calmette :
- 855-(0)-23 30 03 40
- 855-(0)-11 42 69 48 (portable du médecin en permanence aux urgences)
- 3) Médecin conseil de l’ambassade de France au Cambodge :
- Naga Clinic_ 11, rue 254 (Senei Vinna Vaut Oum)
- 855-(0)-11 81 11 75 (portable),
- 855-(0)-12 76 75 05 (portable),
- 855-(0)-23 21 13 00 (télécopie).

A SIEM REAP :
- 1) Samu de l’hôpital provincial de Siem Reap :
- 855-(0)-63 76 11 19
- 2) Services des urgences de la clinique "Royal Angkor International Hospital" (co-gérée par le Bangkok Hospital)
- 855-(0)-63 76 18 88

Pour de plus amples renseignements, consulter les sites Internet suivants :
- Le site du ministère de la Santé : www.sante.gouv.fr
- Le site interministériel relatif à la grippe aviaire : www.grippeaviaire.gouv.fr
- Les recommandations de l’Institut de veille sanitaire en 2006 pour les voyageurs (http://www.invs.sante.fr/beh/2006/23_24/index.htm)
- Les informations actualisées de l’Institut de veille sanitaire : www.invs.sante.fr
- Le site du CIMED : www.cimed.org
- Le site de l’organisation mondiale de la santé : www.who.int (anglais et français)
- Le site de l’Institut Pasteur de Paris www.pasteur.fr ou de Lille www.pasteur-lille.fr



 

Médecine locale

Baume du tigre :
Le baume du Tigre est comme le "Vicks" des asiatiques; de couleur marron translucide aux fortes effluves mentholés, le baume est un onguent utilisé pour soigner ou devrait-on dire, soulager les douleurs associées au rhume, surmenage, et autres maux de gorge. Le baume n'agit que localement au point d'application. En tout cas, prenez bien garde de ne pas trop abuser de l'utilisation de cet onguent puisque son application prolongée pourra engendrer des effets inattendus comme par exemple, l'irritation de la peau.

Kos kiol :
Kos kiol qui veut dire "gratter" en khmer est un remède traditionnel qui est capable de guérir tout les maux : tête, ventre, fièvre. Kos kiol consiste à gratter de manière rectiligne la peau du corps (dos, épaule et poitrine) à l'aide d'une pièce de monnaie enrobée de baume de tigre ou trempée préalablement dans de l'huile qui a été bouillie dans des herbes et des racines. Si le traitement peut paraître rébarbatif, Kos kiol est efficace et ne laisse aucune trace sur le corps.