Sept Cambodgiens meurent dans un puits pour 50 centimes d'euro PDF Imprimer Envoyer
altSept Cambodgiens sont morts après avoir tenté, en vain, de sauver un garçon de onze ans parti récupérer au fond d'un puits l'équivalent de 50 centimes d'euro.

Le drame s'est produit samedi soir dans la région de Siem Reap, connue pour abriter les temples d'Angkor, dans le nord-ouest du Cambodge, l'un des pays les plus pauvres du monde.

Tuy Chin, père de famille de 50 ans vivant chichement de la fabrication de charbon, a ainsi laissé tomber 3000 riels (0,50 euro) et un briquet dans un puits de cinq mètres de profondeur alors qu'il puisait de l'eau.

Après avoir tenté de récupérer ses billets en descendant dans le puits à l'aide d'une échelle, il a abandonné l'affaire et fait le récit de son malheur à sa famille.

Trois de ses enfants et un jeune voisin ont alors tenté de récupérer les billets, en pleine obscurité.

Décédé en raison du manque d'oxygène

"Son fils de onze ans est descendu dans le puits pour chercher l'argent, mais il est décédé" en raison du peu d'oxygène disponible au fond de ce puits très étroit, a précisé à Muy Norn, de la police locale.

Ses deux sœurs âgées de 13 et 15 ans sont descendues à leur tour pour lui porter secours, suivies de leur voisin de 12 ans. "Mais ils sont tous morts là bas", a précisé le policier.

Trois adultes partis sauver les enfants sont décédés à leur tour. Les corps des sept victimes ont finalement été remontés à l'aide de cordes.

"C'est une tragédie. Sept personnes mortes pour 3000 riels", a déclaré Che Chhan, sœur aînée des trois frère et sœurs décédés.

Selon la Banque mondiale, environ 20% de la population vit sous le seuil de pauvreté au Cambodge, soit avec moins de 1,25 dollars par personne par jour.

Source : AFP (02/06/2014)

A lire également :
- Cambodge: Deux morts dans l'effondrement du plafond d'une usine de chaussures
- Mort d’un candidat de Koh-Lanta : « affaire classée » au Cambodge
Commentaires (0)Add Comment

Réagissez à cet article
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security code
Entrez les caractères affichés


busy
 

Communiqué

Communiqué de Amnesty International (21/01/2015)

Dix défenseures du droit au logement et un moine bouddhiste, tous condamnés à une peine de prison au terme de procès sommaires, doivent être libérés immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International avant l'ouverture de leur procès en appel qui doit se tenir jeudi 22 janvier.
La suite

Insolites

Une émission de télé réunit des familles séparées par les Khmers Rouges
altSous les projecteurs d’un plateau de télévision cambodgien, Sem Savœun tombe en pleurs dans les bras d’un père perdu de vue depuis 30 ans. Mais "Ce n’est pas un rêve" est plus qu’une émission à sensation, elle réunit les familles séparées par les Khmers rouges.
Lire la suite...