Luon Sovath, moine bouddhiste récompensé pour sa défense des droits de l’homme au Cambodge PDF Imprimer Envoyer
altLuon Sovath, moine bouddhiste vivant à Siem Reap, au Cambodge, a été témoin de l’expulsion forcée de sa famille et d’autres habitants de son village en 2009. Depuis lors, il combat sans relâche cette pratique, qui chasse des familles de leur domicile et qui se déroule souvent dans un contexte violent et sans que les personnes expulsées ne soient indemnisées.

Bien qu’il ait été menacé d’être arrêté et défroqué, Luon Sovath utilise pacifiquement des vidéos, des poèmes et des chansons pour défendre le droit au logement. Son action de plaidoyer vise des intérêts économiques puissants. Les menaces dont ce moine bouddhiste est victime sont bien réelles.

Luon Sovath figurait parmi les trois derniers candidats sélectionnés, aux côtés de Nasrin Sotoudeh et du Centre bahreïnite des droits humains. Nasrin Sotoudeh est une avocate iranienne qui purge une peine de six ans d’emprisonnement en Iran en raison de son action de défense des droits humains. Elle est notamment connue pour son travail en faveur des droits de la femme et de l’enfant, en particulier des mineurs sous le coup d’une condamnation à mort. Le Centre bahreïnite des droits humains assure une large diffusion d’informations sur les atteintes aux droits humains commises à Bahreïn. Un grand nombre des membres importants du personnel sont actuellement derrière les barreaux en raison de leurs activités.

Micheline Calmy-Rey, nouvelle présidente de la Fondation Martin Ennals et ancienne présidente et ministre des Affaires étrangères de la Suisse, a déclaré : "La sélection de trois nominés, nouvelle procédure mise en place cette année, a rendu la décision du jury particulièrement difficile. En tant que moine bouddhiste, Luon Sovath a réussi à attirer davantage l’attention de l’opinion publique sur le problème des expulsions forcées au Cambodge."

Le principal prix décerné par le mouvement de défense des droits humains

Le prix Martin Ennals pour les défenseurs des droits de l’Homme est le fruit d’une collaboration sans équivalent entre 10 des principales organisations internationales de défense des droits humains qui protègent les défenseurs de ces droits dans le monde. Le jury est composé des ONG suivantes : Amnesty International, Human Rights Watch, Human Rights First, la Fédération internationale des Ligues des droits de l’homme (FIDH), l’Organisation mondiale contre la torture, Front Line, la Commission internationale de juristes (CIJ), Diakonie Allemagne, le Service international pour les droits de l’homme (SIDH) et le Système d’information et de documentation sur les droits humains (HURIDOCS).



Source : Amnesty.ch (03/10/2012)

A lire également :
- Le sucre du Cambodge vire à l'amer pour les paysans expropriés
- Somaly Mam, militante controversée contre la traite des femmes

Commentaires (1)Add Comment
0
...
Par Admirable, 07 février 2013
Ces exemples, voires "modèles" sont toujours enrichissant à suivre! décidément on aurait bien besoin d'en prendre de la graine sur notre continent :-)
Depuis mon blog : porterplainte.info

Réagissez à cet article
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security code
Entrez les caractères affichés


busy
 

Communiqué

Communiqué de Amnesty International (21/01/2015)

Dix défenseures du droit au logement et un moine bouddhiste, tous condamnés à une peine de prison au terme de procès sommaires, doivent être libérés immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International avant l'ouverture de leur procès en appel qui doit se tenir jeudi 22 janvier.
La suite

Insolites

L'iphone s'invite dans le temple d'Angkor
altLe site de voyage sur l'Asie du Sud-Est Travelfish a dévoilé une nouvelle application iPhone pour la région d'Angkor au Cambodge et a ainsi lancé une attaque à peine voilée sur les grands éditeurs de guide de voyage.
Lire la suite...