Le riz cambodgien “Jasmin”, le meilleur riz du monde PDF Imprimer Envoyer
altLe riz cambodgien d’espèce “Phka Mlis” (Jasmin) était reconnu le “meilleur riz du monde” pour son meilleur goût lors du 5e concours du Meilleur riz du monde tenu du 19 au 21 novembre 2013 à Hong Kong.

“Phka Mlis” figurait parmi les cinq autres espèces de riz cambodgien présentés à cet événement annuel.

En 2012, le riz cambodgien Phka Mlis avait aussi obtenu le prix du “Meilleur riz du monde” au cours du concours de ce genre organisé en 2012 à Bali, en Indonésie.

Kim Savuth, président de la Fédération des exportateurs cambodgiens de riz, a exprimé sa fierté de voir que le riz du Cambodge est reconnu le “meilleur riz du monde” pendant de deux ans consécutifs. Cela, a-t-il ajouté, constitue un facteur important contribuant à réaliser le plan stratégique du gouvernement royal d’exporter un million de tonnes de riz vers 2015.

Selon le rapport de ladite fédération, le Cambodge a exporté 12.613 tonnes de riz en 2009, 105.259 tonnes en 2010, 201.899 tonnes en 2011 et 205.717 tonnes en 2012. Durant les dix premiers mois de cette année, le Royaume a exporté environ 300.000 tonnes de riz et pourrait, a-t-on estimé, en exporter 450.000 jusqu’à la fin de cette année.

Source : AKP (25/12/2013)

A lire également :
- Angkor EV 2013, la voiture électrique Cambodgienne
- Burger King arrive enfin... au Cambodge !
Commentaires (0)Add Comment

Réagissez à cet article
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security code
Entrez les caractères affichés


busy
 

Communiqué

Communiqué de Amnesty International (21/01/2015)

Dix défenseures du droit au logement et un moine bouddhiste, tous condamnés à une peine de prison au terme de procès sommaires, doivent être libérés immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International avant l'ouverture de leur procès en appel qui doit se tenir jeudi 22 janvier.
La suite

Insolites

Expulsion des macaques d'un temple cambodgien
altLes autorités cambodgiennes ont décidé d'évacuer des singes agressifs qualifiés de "gangsters", qui avaient élu domicile dans un temple de Phnom Penh et terrorisaient les touristes, a indiqué vendredi un responsable de l'opération. L'un d'eux, pesant une vingtaine de kilos, avait même été abattu en 2008 après avoir attaqué des visiteurs.
Lire la suite...