Exode massif des travailleurs cambdgiens après le coup d'Etat thaïlandais PDF Imprimer Envoyer
altPrès de 180.000 Cambodgiens ont fui la Thaïlande à la date de mardi pour rentrer chez eux après l'annonce par la junte thaïlandaise d'une opération de lutte contre l'immigration illégale, ont annoncé les autorités cambodgiennes.

Ce chiffre représenterait à peu de choses près l'ensemble des Cambodgiens vivant de façon illégale en Thaïlande: ils sont entre 150.000 et 180.000, selon l'Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Plus de 157.000 d'entre eux sont passés en une semaine par le poste-frontière d'Aranyaprathet-Poipet, a indiqué Kor Sam Saroeut, gouverneur de la province cambodgienne de Banteay Meanchey (nord-ouest).

20.000 autres ont traversé à O'Smach, à environ 250 km au nord-est de Poipet, selon un gouverneur et un responsable de la police.

Plusieurs centaines de travailleurs cambodgiens ont été conduits mardi matin à la frontière à Poipet dans des camions de l'armée thaïlandaise ou des véhicules de police.

Certains de ceux qui avaient traversé la frontière avant la nuit ont trouvé refuge sous des tentes en attendant de pouvoir rentrer chez eux dans les provinces intérieures.

La junte parvenue au pouvoir par un coup d'Etat le 22 mai en Thaïlande a annoncé mercredi dernier une politique d'immigration stricte, avec expulsion des clandestins.

Mais elle a démenti les "rumeurs de répression et de retour forcé" des Cambodgiens en situation irrégulière.

L'ambassadeur du Cambodge en Thaïlande, Eat Sophea, devait rencontrer mardi le numéro 2 du ministère des Affaires étrangères à Bangkok, Sihasak Phuangketkeow.

Par le passé, les autorités fermaient les yeux sur la présence de clandestins, nécessaires à une économie en plein essor. Mais la situation a changé et l'économie s'est contractée au premier trimestre (-0,6%), pour la première fois depuis 2011, sous l'effet de longs mois de crise politique et de manifestations.

Source : AFP (17/06/2014)

A lire également :
- Cambodge: les ouvriers du textile versent leur sang pour une augmentation
- Preah Vihear : Cambodge et Thaïlande devant la CIJ
Commentaires (0)Add Comment

Réagissez à cet article
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security code
Entrez les caractères affichés


busy
 

Communiqué

Communiqué de Amnesty International (21/01/2015)

Dix défenseures du droit au logement et un moine bouddhiste, tous condamnés à une peine de prison au terme de procès sommaires, doivent être libérés immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International avant l'ouverture de leur procès en appel qui doit se tenir jeudi 22 janvier.
La suite

Insolites

"Gnôle sans frontières" au Cambodge
altEn Corrèze, on l'appelle "le ministre de la gnôle". Président de l'association de distillateurs d'alcool du Département, Georges Grafouillère et son collègue du Lot, Jacques Laniés se sont rendus dernièrement au Cambodge, pour une mission de coopération internationale.
Lire la suite...