Air France laisse tomber le Cambodge PDF Imprimer Envoyer
altLa compagnie aérienne Air France ne desservira plus Phnom Penh à partir de mars prochain, deux ans après l’ouverture de sa route vers le Cambodge.

A partir du 31 mars 2013, la compagnie nationale française mettra fin à ses trois vols par semaine entre l’aéroport de Paris – CDG et Phnom Penh – Pochentong, opérés via Ho Chi Minh Ville les lundi, mardi et vendredi en Boeing 777-200ER sans changement d’avion. La capitale cambodgienne restera cependant accessible aux passagers d’Air France via Bangkok quatre fois par semaine, le dernier tronçon étant effectué en partage de codes par Bangkok Airways, voire en passant par la Chine avec China Southern Airlines.

La compagnie de l’alliance SkyTeam avait effectué son retour à Phnom Penh le 30 mars 2011 après 37 ans d’absence, avec à l’époque une escale dans la capitale thaïlandaise. Elle reste aujourd’hui la seule européenne à atterrir à Phnom Penh, dont les pistes accueillent les appareils des principaux transporteurs asiatiques (China Airlines, China Eastern, Eva Air, Korean Air, Malaysia Airlines, Thai Airways, Vietnam Airlines ou les low cost AirAsia, Tiger Airways et Jetstar Asia Airways entre autres). Qatar Airways s’y posera à partir de février prochain.

Air France va dans le même temps modifier sa desserte d’Ho Chi Minh Ville, passant de cinq vols directs par semaine cet hiver à quatre à partir de mars prochain (départs lundi, mardi, jeudi et samedi à 13h35, retour le lendemain à 9h35). Vietnam Airlines opèrera en partage de code une cinquième rotation hebdomadaire le dimanche.

Source : Air Journal (14/11/2012)

A lire également :
- Qatar Airways arrive au Cambodge
- L'armée cambodgienne tire sur un avion de Bangkok Airways
Commentaires (0)Add Comment

Réagissez à cet article
Réduire l'éditeur | Agrandir l'éditeur

security code
Entrez les caractères affichés


busy
 

Communiqué

Communiqué de Amnesty International (21/01/2015)

Dix défenseures du droit au logement et un moine bouddhiste, tous condamnés à une peine de prison au terme de procès sommaires, doivent être libérés immédiatement et sans condition, a déclaré Amnesty International avant l'ouverture de leur procès en appel qui doit se tenir jeudi 22 janvier.
La suite

Insolites

Preah Vihear : Google diffuse une fausse carte
altLa carte publiée par Google "place presque la moitié du temple en Thaïlande et n'est pas un document reconnu internationalement", affirme le secrétaire d'État du Conseil des ministres cambodgien, Svay Sitha, dans un courrier dont l'AFP a eu connaissance samedi.

Lire la suite...