Lac Tonlé Sap PDF Imprimer Envoyer

Description

Le Tonlé Sap, dont le nom signifie "lac d'eau douce" en khmer, est aussi connu comme "Grand Lac". Prodige de la nature, il est le plus grand lac d'eau douce du Sud-est asiatique et constitue le cœur du système hydraulique du Mékong. Sa superficie passe de 3 000 km2 durant la saison sèche à 13 000 km2 en fin de mousson grâce notamment au tronçon de 100 km qui relie le lac au fleuve (Tonlé Bassac) : les eaux du Mékong déversent dans le lac qui déborde largement dans les plaines et les forêts voisines. 70 % des eaux du lac proviennent du fleuve et la profondeur peut atteindre jusqu’à 10 m alors qu’elle ne mesure qu’un mètre pendant la saison sèche, période durant laquelle le cours d'eau s'inverse et déverse à nouveau dans le Mékong. On célèbre alors la Fête des Eaux, qui a lieu chaque année vers la mi-novembre.

"Là où il y a de l'eau, il y a des poissons"
(dicton khmer)

Saison sèche

Saison humide

Ce processus extraordinaire de crues et décrues successives a fait du Tonlé Sap, l'un des lacs les plus poissonneux au monde car les plantes et les arbustes inondés offrent un abri et un lieu de reproduction pour les poissons et les autres animaux aquatiques. La production de poissons du lac est d’environ 250 000 tonnes par an ce qui constitue presque la moitié de toute la production du Cambodge. Le lac possède également l’une des populations les plus riches d’espèces d’oiseaux aquatiques de la région, parmi lesquelles des espèces menacées au niveau mondial, ainsi que d'innombrables mammifères, insectes et reptiles, et notamment les serpents (cinq millions d'individus par an), essentiellement destinés aux élevages de crocodiles autour du lac.

Il n’est pas étonnant que les ressources principales dans la région sont la pêche et la culture du riz. Une véritable providence pour les trois millions de Cambodgiens qui vivent autour du lac et qui dépendent fortement de l'exploitation de ses ressources. En outre, Tonlé Sap est une des zones de pêche d'eau douce les plus productives du monde, fournissant plus de 75 % du volume annuel de pêche en eau douce du pays et 60 % de l'apport en protéines de la population cambodgienne.

Principales villes, sites historiques et naturels

- Chong Khneas : ce village est constitué de maisons flottantes faites de bambou, souvent attachées ensemble par des flotteurs en bidons métalliques ou en plastique. Construites sur des embarcations de bambous, ces maisons se déplacent au fil des saisons. Les antennes TV hérissent les toits. Il n’y a pas d’électricité mais la télévision et un néon sont branchés sur des batteries de voiture que les cambodgiens rechargent régulièrement. Tous les déplacements se faisant en pirogues, vous devez louer un bateau pour découvrir ce village.

You need to a flashplayer enabled browser to view this YouTube video

- Kampong Phluk : Situé au sud de Siem Reap, Kampong Phluk a la particularité d’avoir des maisons construites sur des pilotis faites en feuilles de palmiers ou en bois.
Les villageois construisent des étages intermédiaires en bambous pour garder contact avec l'eau et entreposer le matériel et les animaux. Durant la saison sèche, les habitants quittent ces installations pour déménager à 10 kilomètres du lac où ils fabriquent des villages saisonniers avec la même structure.

- Réserve ornithologique d'Osmose : cette association écologique a pour but de préserver l'écosystème et surtout d'associer à cette mission les villageois. Depuis 2001, la Wildlife Conservation Society a ainsi recruté d’anciens braconniers pour constituer un équipe de gardes forestiers mettant leur connaissance de la forêt et de sa faune au service de sa sauvegarde. Osmose a par ailleurs aménagé la réserve en parcours touristique : pistes de visite et tours d'observation, contacts avec la population pour mieux apprécier son mode de vie et intégration à l'écosystème, visite d'un village flottant, croisières en pirogues sur le lac... Cette structure évite le tourisme sauvage dévastateur et le produit des visites permet d'aider les indigènes à prendre en compte la sauvegarde de la réserve.

- La station environnementale de Prek Toal a été construite en 1998 par l'Union Européenne. Elle a pour objectif de servir de plateforme de recherche et promouvoir un tourisme respectueux de l'environnement. Elle est désormais financée par l'UNESCO et gérée par l'Unité Technique de Coordination du Ministère de l'Environnement. La station dirige des activités de recherche et réalise des études sur la protection et la conservation des espèces, mène des projets de développement local ainsi qu'un programme de sensibilisation auprès des enfants scolarisés et non-scolarisés du village. Une charmante balade en bateau d'une heure seulement peut vous emmener à Prek Toal, alors laissez-vous tenter !

Quelques dates à retenir

- Octobre 1992: Demande officielle de la part de Sa Majesté Norodom Sihanouk d'inscrire le Tonlé Sap sur la liste du patrimoine mondial naturel.
- 1er novembre 1993: Promulgation du Décret Royal sur les zones protégées à usages multiples (dont la plaine inondée du Tonlé Sap).
- Novembre 1995: Mise en place du l'Unité Technique de Coordination
(TCU) au sein du Ministère de l'Environnement.
- Mars 1996: Premier Forum interministériel sur la préservation du Tonlé Sap.
- Octobre 1997: Désignation, par l'UNESCO, du lac Tonlé Sap comme réserve de biosphère.
- Février 1998: Plan d'Action et de Stratégie pour la Protection du Tonlé Sap.
- 2000: Décret Royal faisant du Tonlé Sap une réserve de biosphère à part entière.

Description Description Description Description Description Description